Divertissement

Porto Rico organise un référendum sur le statut d’État avec élection au poste de gouverneur

Parallèlement aux élections présidentielles aux États-Unis, l’île des Caraïbes et un territoire américain non affilié, Porto Rico, ont organisé un référendum le 3 novembre pour les élections au poste de gouverneur et le statut d’État.

Pedro Pierluisi du Nouveau Parti progressiste (PNP), pro-étatique, avec 91% des voix, détient une légère avance dans la course au gouverneur avec 32% des voix. En deuxième position, Carlos Delgado, du Parti démocratique populaire (PPD) avec 31% des voix, soutient le statut régional actuel.

Malgré la légère différence, Pierluisi a célébré sa victoire hier soir tandis que Delgado a déclaré qu’il attendrait les résultats finaux. Au total, 5 candidats sont en lice pour le poste de gouverneur.

Pendant ce temps, Anibal Aisvedo Villa de PPD a concédé sa défaite contre Jennifer Gonzalez du PNP dans la course au poste de commissaire résident de l’île à la Chambre des représentants des États-Unis. Jennifer a remporté cette élection et a été à nouveau reconnue comme représentante de Porto Rico pour un deuxième mandat de quatre ans. Aisvedo Villa a obtenu 32% des voix, tandis que Gonzalez a recueilli 40% des voix.

En ce qui concerne le référendum pour la création d’un État, on a demandé aux Portoricains s’ils voulaient faire de l’île un État américain ou continuer en tant que région avec l’autonomie gouvernementale, une option de vote comptée à 30% pour la création d’un État. «Oui» mène avec 54% des voix.

Si l’option «oui» l’emporte, les gouverneurs de Porto Rico formeront une commission de sept hommes pour représenter l’île dans les négociations sur la création d’un État. Si le gouverneur accepte le plan, il sera présenté au Congrès américain et au président. Si les Portoricains votent contre l’État, une commission similaire sera formée pour négocier l’indépendance ou l’union indépendante de Porto Rico.

Le statut d’État à part entière de Porto Rico donnera à ses résidents des droits constitutionnels qu’ils n’ont pas, c’est-à-dire la possibilité de voter aux élections présidentielles et législatives américaines.

Plus de 2,3 millions de Portoricains avaient le droit de voter à cette élection.

Bouton retour en haut de la page