Divertissement

Condamnation mondiale des raids israéliens et arrestation de dirigeants et militants palestiniens

L’armée israélienne a fermement condamné l’arrestation et l’enlèvement de femmes palestiniennes et de dirigeants de gauche, ainsi que d’anciens prisonniers politiques, par l’armée israélienne dans diverses parties de la Cisjordanie, dans la nuit du 2 novembre, et par des organisations de gauche palestiniennes en la région arabo-musulmane est.

L’une des femmes arrêtées par l’armée israélienne est Khilam Safin, présidente du Comité des femmes palestiniennes. Une autre femme a été identifiée comme étant la dirigeante étudiante Shata al-Tawil. Safin, qui est également membre du secrétaire général de l’Union générale des femmes palestiniennes, a été arrêté à son domicile dans la ville de Betunia, dans l’ouest de Ramalla, tandis qu’al-Tawil a été enlevé à son domicile dans la ville d’Al Birah. Plusieurs autres dirigeants et militants communautaires de premier plan en Cisjordanie ont été arrêtés lors de ce raid.

Les organisations qui ont signé des déclarations condamnant les arrestations et les raids de dirigeants et militants palestiniens comprennent l’Union du Comité des femmes travailleuses palestiniennes, l’Union du Comité des femmes palestiniennes, la Marche mondiale des femmes (région MENA), le secteur des femmes de la voie démocratique (Maroc) et Jin The Women’s Association (Liban) est impliquée.

Faisant preuve de solidarité avec les dirigeants et militants enlevés, ainsi qu’avec tous les autres prisonniers politiques et détenus administratifs palestiniens dans les prisons et centres de détention israéliens, sans inculpation ni jugement, ces organisations ont exhorté la communauté internationale, y compris les organisations de défense des droits de l’homme et des femmes libérer le camarade Khitam Saafin et tous les prisonniers, détenus arbitrairement, et en même temps prendre des mesures pour mettre fin à la politique de ciblage des femmes dirigeantes et à la politique de détention administrative. “

Il a appelé à une campagne de solidarité régionale et internationale pour exiger la libération de Khitam Safin et de tous les autres prisonniers palestiniens emprisonnés illégalement par Israël. Cette déclaration affirme que ces arrestations et détentions illégales et arbitraires par des soldats israéliens constituent une violation flagrante de la quatrième Convention de Genève.

Il a été souligné que les enlèvements extrajudiciaires lors de raids nocturnes constituent une violation claire et forcée par Israël des droits de l’homme et des droits civils de ces dirigeants et militants. Cela a été fait pour créer la peur de supprimer l’occupation israélienne et la résistance contre l’apartheid.

Bouton retour en haut de la page